Tissage de papier

Tissage de papier - student project
  • Catégorie d’apprentissage :

Activité de vie pratique (liés aux gestes de la vie courante : tissage).

 

  • Fabrication et matériel : 
  • Une feuille A4 de papier épais de couleur violette (plus efficace et facile à manipuler).
  • 3 feuilles A4 de papier épais de couleur orange (plus efficace et facile à manipuler).
  • Des ciseaux ou un massicot.
  • Un cutter.
  • Un crayon papier.
  • Une règle.
  • Un plateau 45x30cm (assez grand pour contenir la feuille A4 violette qui constituera le support et les bandes orange pour tisser).
  • Un tapis de protection et antiglisse adapté à la taille du plateau.

 Processus de fabrication :

Tissage de papier - image 1 - student project

Tissage de papier - image 2 - student projectTissage de papier - image 3 - student projectTissage de papier - image 4 - student projectTissage de papier - image 5 - student project

  • Description :

L’exercice comprend un plateau assez grand pour contenir la feuille A4 violette qui constituera le support et les bandes orange pour tisser (45x30cm). Sur le plateau est déposé un tapis de protection et antiglisse adapté à la taille du plateau (42,5x28,5cm). On y ajoute le matériel nécessaire pour l’exercice : la feuille A4 épaisse violette dans laquelle des bandes de 3cm sur toute la longueur ont été découpées à l’aide d’un cutter en laissant une marge de 2cm aux extrémités, 15 bandes oranges de 1,6cm de diamètre découpées à partir de 3 feuilles épaisses A4 orange dans le sens de la longueur.

 

  • Présentation :
  • Comment l’enfant peut travailler seul ?
  • L’enfant cherche dans l’étagère un tapis qu’il place où il veut travailler.
  • Il prend le plateau avec l’exercice de tissage de papier orange et violet et le pose sur son plan de travail en face de lui.
  • Il pose devant soi la feuille violette et prend avec sa main gauche une bande orange.
  • Avec la main droite, il écarte les bandes violettes pour laisser passer la bande orange alternativement une fois dessus, une fois dessous et ainsi de suite, de gauche à droite (sens de l’écriture).
  • Il laisse quelques cm de bandes orange de chaque côté et vérifie visuellement qu’il n’a pas manqué ou sauté un trou (les couleurs, leurs longueurs et leurs successions doivent être uniformes).
  • Monter la bande orange le plus possible pour qu’elle soit collée à celle précédente et qu’il n’y ait pas d’espace.
  • Continuer ainsi de suite en prenant une deuxième bande orange et commencer par l’inverse de la bande précédente (par exemple, si on a commencé par passer la bande orange par-dessus la bande violette, la bande suivante doit commencer par passer par-dessous la bande violette) et continuer ainsi en alternant. Toujours vérifier au fur et à mesure que cette alternance est bien réalisée. Visuellement, on doit remarquer que l’enchaînement des couleurs de gauche à droite et également de haut en bas est respecté. Les couleurs doivent se succéder de manière uniforme (horizontalement et verticalement) (contrôle de l’erreur).
  • Lorsque c’est terminé et qu’il ne reste plus de bandes orange, il colle les extrémités des bandes orange sur le papier violet et coupe ce qui dépasse.
  • Il prend le plateau pour le donner à l’enseignant qui va repréparer le plateau en fournissant tout le matériel nécessaire pour réaliser à nouveau ce même exercice. 

Remarques :

- C’est à nous de repréparer le plateau pour les autres enfants, et en proposer également suffisamment (ou avoir du matériel en réserve) si plusieurs enfants désirent réaliser cet exercice en même temps.

- Vérifier à la fin que les bandes orange soient bien juxtaposées et resserrée.

- C’est une activité pour les enfants qui peut prendre du temps. Lorsqu’ils sont petits et qu’ils veulent finir plus tard, l’enfant pose les bandes au fond du plateau, range le plateau et le remet dans l’armoire et il peut finir plus tard. C’est différent quand ils ont grandi: on doit leur enseigner que s’ils ont pris ce plateau et qu’ils l’ont commencé, ils doivent le finir avant de prendre quelque chose d’autres.

 

  • Comment travailler avec les enfants ?

Pour la présentation du matériel, la leçon sans parole semble la plus appropriée. En utilisant un minimum de mots (seulement ce qui est nécessaire), l’enfant pourra se concentrer sur l’action et le matériel. L’objectif est de montrer à l’enfant comment faire quelque chose, et de ce fait la présentation à un seul enfant à la fois est la plus appropriée. L’enseignant se place en face de l’enfant pour la présentation. 

Préparation : « On va faire un travail ensemble : on va tisser. Je te montre où on trouve le matériel. » Demander à l’enfant d’apporter le plateau et un tapis à un emplacement désigné. « Pour cette présentation, je vais utiliser le moins de mot possible pour que tu sois le plus possible attentif aux gestes que je vais faire et au matériel. »

« Qu’est-ce que tu vois sur le plateau ? ». « un papier violet et des bandes orange ». « oui, on va essayer de tisser les bandes orange. Pour cela on va utiliser nos doigts ».

Exercice : Poser la feuille violette devant soi et prendre une bande orange avec sa main gauche. Ecarter avec la main droite les bandes violettes pour laisser passer la bande orange alternativement une fois dessus, une fois dessous et ainsi de suite, de gauche à droite (sens de l’écriture). Laisser quelques cm de bandes orange de chaque côté et vérifie visuellement qu’il n’a pas manqué ou sauté un trou (les couleurs, leurs longueurs et leurs successions doivent être uniformes). Monter la bande orange le plus possible pour qu’elle soit collée à celle précédente et qu’il n’y ait pas d’espace. Prendre une deuxième bande orange et commencer par l’inverse de la bande précédente (par exemple, si on a commencé par passer la bande orange par-dessus la bande violette, la bande suivante doit commencer par passer par-dessous la bande violette) et continuer ainsi en alternant. Bien expliciter à l’enfant en montrer du doigt comment cela dois s’alterner. Toujours vérifier au fur et à mesure que cette alternance est bien réalisée. Visuellement, on doit remarquer que l’enchaînement des couleurs de gauche à droite et également de haut en bas est respecté. Les couleurs doivent se succéder de manière uniforme (horizontalement et verticalement) (contrôle de l’erreur). Après avoir fait deux bandes, dire à l’enfant « A toi maintenant ». Observer l’enfant et le guider si besoin. Utiliser un langage positif pour le guider si besoin comme par exemple : « Fais-le doucement », etc. Lorsque c’est terminé et qu’il ne reste plus de bandes orange, l’enfant peut coller les extrémités des bandes orange sur le papier violet et couper ce qui dépasse.

Rangement : Il prend le plateau pour le donner à l’enseignant qui va repréparer le plateau en fournissant tout le matériel nécessaire pour réaliser à nouveau ce même exercice. Il lui précise que maintenant qu’il sait tisser, il peut faire cette activité autant de fois qu’il veut.

 

  • Utilité et intérêts pédagogiques :

Public cible : à partir de 4-5 ans.

Modalité de travail : individuelle.

Objectif d’apprentissage direct :

  • Tisser des bandes de papier.

Objectifs d’apprentissage indirects :

  • Motricité fine : Geste précis pour tisser les bandes de papier.
  • Coordination motrice et contrôle du mouvement.
  • Autonomie et indépendance : (« Aide-moi à faire par moi-même »).
  • Confiance en soi : la répétition de l’exercice permettra à l’enfant d’acquérir des compétences et se sentira de plus en plus agile. 

Point d’intérêt :

Les couleurs attractives et contrastées des bandes de papier rendent le matériel attractif.

 

Application et prolongation :

On peut l’utiliser comme set de table (en faisant l’objet d’un projet de classe) ou bien l’offrir en cadeau.

On peut en fabriquer plusieurs de différentes couleurs selon les saisons (noël, pâques etc.).

 

  • Suite didactique : 

Exercice préliminaires de découpage : ils découpent eux-mêmes les bandes. 

En peut modifier le support de tissage : en proposant du carton (plus solide, ferme et qui ne se déforme pas), des espaces plus grands pour passer les bandes et des bandes plus épaisses, on facilite ainsi l’exercice. De ce fait, cet exercice peut même se réaliser à partir de 3ans et demi.

On peut également jouer sur la largeur des bandes qui complexifient l’exercice lorsqu’elles sont plus petites. Plus les bandes sont petites, plus c’est difficile et les enfants ont besoin de plus de patience car pour avoir un résultat, ça prend du temps.

On peut également réaliser un exercice de tissage avec du tissu, plus difficile car le support n’est pas ferme.

Puis les enfants peuvent apprendre à tisser avec de la laine, les fils sont plus fins et ils doivent être plus précis (exercice du coup plus complexe).

 

  • Contrôle d’erreur : 

Le contrôle de l’erreur est visuel : les enfants peuvent directement identifier s’ils ont manqué ou sauter un trou, car l’alternance des couleurs, leur longueur et leur succession ne sont pas uniformes. L’alternance des couleurs doit être respectée de gauche à droite mais également de haut en bas. En effet, lorsque l’on reprend une nouvelle bande, on doit commencer par l’inverse de la bande précédente (par exemple, si on a commencé par passer la bande orange par-dessus la bande violette, la bande suivante doit commencer par passer par-dessous la bande violette). Vérifier visuellement cette alternance.

Toutes les bandes orange doivent avoir été utilisées et remplir complètement la feuille support violette (contrôle de l’erreur).

 

  • Variations :

En peut modifier le support de tissage : en proposant du carton et des espaces plus grands pour passer les bandes, on facilite ainsi l’exercice car le support est plus ferme, solide et ne se déforme pas)

En proposer plusieurs : de couleurs contrastées différentes, de taille des bandes différentes, en variant la forme du support (un cœur, une pomme, un papillon, etc.). Cela permet de garder l’attractivité de cet exercice pour les enfants qui peuvent en réaliser plusieurs sans se lasser.

On pourrait également proposer des exercices de tissage avec un matériel différent : du tissus ou de la laine avec un métier à tisser.