C’est devenu le cliché de chaque compte rendu de lecture de cinquième. Inévitablement, un pré-adolescent se présente devant la classe, lit la version d’un roman classique et conclut : « Ce roman symbolise l’existence humaine ». Cliché ? Peut-être. Mais ce n’est peut-être pas une si mauvaise chose. L’allégorie est un concept clé dans le développement de votre compréhension de la lecture : c’est exactement le type de chose que vous devriez apprendre dans un cours de français de cinquième.

La compréhension de l’allégorie est le moment où vous commencez à apprécier la littérature à un deuxième niveau. Vous ne vous concentrez plus exclusivement sur le divertissement ou la tension de l’histoire centrale. Lorsque vous commencez à vous concentrer sur l’allégorie, vous ouvrez la porte du monde d’intentions de l’auteur, et oui, les métaphores qui commentent l’existence humaine. 

Toujours pas clair ? Voici les clés qui déverrouillent la porte de l’allégorie littéraire.

Liens rapides

Définition d’allégorie : qu’est-ce qu’une allégorie ?

Une allégorie est un récit qui sert de métaphore à un sens plus profond qui révèle généralement des vérités sur l’existence humaine. 

Une allégorie peut ressembler à une métaphore ou à une analogie, mais voici la différence : les métaphores et les analogies servent de figures de rhétorique. Vous pouvez exprimer une métaphore dans une phrase comme « Je suis mort de fatigue ». 

Une allégorie va plus loin qu’une métaphore et intègre des symboles dans l’histoire globale. Un exemple célèbre de cette technique narrative est l’Allégorie de la grotte de Platon, dans laquelle il décrit un groupe de personnes emprisonnées, obligées de vivre dans une grotte toute leur vie. 

Tout ce que les prisonniers peuvent voir est l’ombre des objets qui se déplacent près d’un feu, mais ils ne peuvent pas voir les objets qui dessinent ces ombres. Les prisonniers, semblait argumenter Platon, sont une représentation de nous-mêmes : les êtres humains prisonniers des limitations de leurs propres sens. Il s’agissait d’un concept tellement abstrait qu’il n’y avait qu’un moyen de l’exprimer : à travers une allégorie que tout le monde pouvait comprendre.

Exemples d’allégories

La Ferme des animaux

Dans La Ferme des animaux, les symboles de George Orwell prennent la forme d’animaux de ferme : des cochons, des chevaux, des chèvres. Les animaux d’Orwell font des choses très humaines : ils parlent, apprennent la musique et renversent même leur capteur, le fermier, M. Jones.

Il est facile de voir comment un nouveau lecteur pourrait être troublé par l’absurdité et le surréalisme de l’intrigue. Des animaux qui parlent ? Ben voyons. Mais une fois que vous lisez « La Ferme des animaux » comme une allégorie de la révolution russe et de l’administration de Joseph Staline qui a suivi, les pièces du puzzle trouvent leur place. 

D’après Orwell, l’histoire était une allégorie selon laquelle « ce type de révolution [violente] ne peut que mener à un changement de maîtres ». 

Et c’est exactement comme cela que se déroule l’intrigue du livre. Une fois aux commandes, les animaux ne font pas de la ferme un meilleur endroit. Cela peut sembler comme une astuce littéraire étrange, mais il existe une raison pour laquelle nous lisons toujours La Ferme des animaux aujourd’hui : ses messages profonds se reflètent dans toute l’histoire, passée et présente.

Planter votre allégorie dès la première scène

Bases de l’écriture créative : écrire des scènes d’ouverture qui se distinguent

Le Voyage du pèlerin

Cette œuvre de John Bunyan publiée en 1678 est rapidement devenue l’une des allégories les plus célèbres de l’existence, surpassant à une période la vente de tous les autres livres, à l’exception de la Bible. Le symbolisme du Voyage du pèlerin n’est pas toujours très subtil : le personnage principal se nomme Christian, par exemple, et un obstacle auquel se heurte Christian s’appelle la « colline de la Difficulté ». Plus tard, il rencontre des femmes qui se nomment Discrétion, Prudence, Piété et Charité. 

Mais Le Voyage du pèlerin est également très influent, certaines personnes le considérant comme le premier roman anglais. Et c’est à prendre littéralement : cela pourrait bien être le premier roman écrit en anglais, point final.

Une innovation clé du roman est qu’il utilise l’allégorie pour fonctionner à deux niveaux. Ceux qui recherchent le symbolisme peuvent apprécier les métaphores approfondies qui décrivent la vie de Christian, alors que ceux qui recherchent du divertissement peuvent le trouver au niveau littéral. L’écrivain anglais Samuel Johnson déclarait ultérieurement :

 « Le grand mérite [du Voyage du pèlerin] [est] que l’homme le plus cultivé ne peut louer rien de mieux et que l’enfant ne connaît rien de plus amusant ».

La Lettre écarlate

Dans le roman classique de Nathaniel Hawthorne, écrit au XIXᵉ siècle, mais qui se déroule au XVIIᵉ siècle, une jeune femme qui a donné vie à un enfant hors mariage est contrainte de porter la lettre « A », pour Adultère.

Ce qui est brillant dans le roman d’Hawthorne est que le péché en question n’apparaît jamais dans l’intrigue proprement dite. Ce que vous en apprenez en lisant est exactement comment l’histoire commence. Hawthorne utilise l’allégorie pour créer une manifestation physique et symbolique de l’infamie et de l’opprobre de la société. Ce sont les thèmes sur lesquels se penche Hawthrone et il semble arguer que ces tactiques humiliantes sont plus aliénantes que réparatrices. Un auteur de moindre vol aurait peut-être placé la relation hors mariage au cœur de l’intrigue, en la transformant en romance pulpeuse plutôt qu’en commentaire sociétal.

Le Monde de Narnia

Les lecteurs sont tellement branchés sur la recherche d’allégories que, parfois, ils ne savent pas vraiment si l’auteur avait l’intention d’en faire. Le Seigneur des anneaux est-il vraiment une allégorie de la Deuxième Guerre mondiale ? Ou, pour prendre un exemple célèbre d’allégorie débattue, Le Monde de Narnia est-il vraiment une allégorie du Christianisme ?

Si vous avez lu La Ferme des animaux, l’utilisation d’animaux pour symboliser des personnes réelles vous est déjà familière. De nombreux lecteurs pensent que « Le Monde de Narnia » est une allégorie de l’histoire centrale du Christianisme. Cependant, son auteur C.S. Lewis a rapidement souligné que son histoire n’était pas une nouvelle narration directe du Christianisme et que de nombreux événements ne correspondaient pas explicitement aux événements du Nouveau Testament. La beauté de la bonne littérature est qu’elle peut être suffisamment riche pour accueillir plusieurs interprétations.

La différence entre l’allégorie et le symbolisme

Compte tenu de ces exemples d’allégories, il est facile de conclure qu’une allégorie est une vieille histoire qui contient des symboles marquants conçus pour nous apprendre quelque chose sur la nature humaine. Alors, qu’est-ce qui fait qu’une allégorie est différente d’un symbole ?

Pour une allégorie, la distinction essentielle est d’incorporer la métaphore directement dans le récit de l’histoire. La Ferme des animaux en est un exemple parfait, car ses thèmes sont liés à l’intrigue du livre. Le déroulement des événements est censé indiquer quelque chose sur le thème central.

Le symbolisme, toutefois, peut communiquer de petites métaphores sans influencer directement la structure de l’histoire. 

Prenez par exemple l’œil arraché de l’ours en peluche de Breaking Bad. C’est un symbole que Walter White remarque et repêche de sa piscine. L’œil réapparaît ensuite dans différentes parties de l’histoire. Le spectateur doit se demander : que signifie ce globe oculaire pour Walter et que devrait-il signifier pour le public ? 

Questions valides. Mais comme le symbole je joue pas un rôle central dans le déroulement des événements, sa présence seule ne fait pas de Breaking Bad une allégorie. C’est au récit entier de le faire.

Utiliser l’allégorie pour animer votre écriture

Essayez de vous souvenir de la première fois que vous avez découvert qu’une histoire représentait quelque chose de plus profond. C’est le type de révélation qui vous donne une toute nouvelle appréciation des allégories dans la littérature. Ce que vous preniez précédemment comme une simple histoire amusante se transforme soudainement en commentaire social : un commentaire dont les significations sont plus complexes que si l’auteur les avaient simplement formulées.

Lorsqu’elle est bien tournée, une allégorie peut enrichir considérablement votre histoire. Mais vous devez commencer avec une certaine perspective, un commentaire à faire sur le monde. Pour Orwell, c’était le problème de la révolution russe de 1917. Pour Hawthorne, c’était la nature destructrice des opprobres. Réfléchissez à ce que vous voulez dire sur la nature humaine et votre histoire devient bien plus qu’une simple intrigue. Elle devient une déclaration.

Développer la structure de votre histoire

Écrire de la fiction : quatre exercices pour découvrir et écrire votre histoire

Written By

Dan Kenitz

  • Click here to share on Twitter
  • Click here to share on Facebook
  • Click here to share on LinkedIn
  • Click here to share on Pinterest