La conception d’un personnage est un processus d’expérimentation. Vos illustrations prendront vie grâce à des gribouillis, des essais et des erreurs, et beaucoup de pratique au dessin. L’ébauche est l’exercice par lequel les personnages sortent de l’imagination pour devenir des êtres dotés d’une personnalité et potentiellement actifs. En apprenant à dessiner un personnage de manière impeccable, tenez compte des astuces, des exercices et des techniques ci-après. 

1. Utilisez des références.

Même les designers les plus expérimentés se servent d’images de référence avant de commencer à faire des ébauches. Il peut s’agir d’absolument tout et n’importe quoi, d’une image tirée d’une recherche sur Google ou celle d’un personnage de votre film d’animation préféré. Quel que soit votre point de départ, les images de référence peuvent vous inspirer et vous aider à rester sur la bonne voie. 

Imaginez que vous avez pour tâche de concevoir une créature fictive à fourrure et de grande taille. Vous pouvez commencer par rechercher en ligne un animal réel qui correspond à cette description – dans le cas d’espèce, un ours. Bien que vous n’ayez pas l’intention de dessiner un ours, les images que vous trouverez vous montreront comment imiter son apparence large et poilue afin de créer quelque chose d’entièrement fictif. 

Conception des personnages, par Denis Zilber, enseignant « Skillshare Original ».
Conception des personnages, par Denis Zilber, enseignant « Skillshare Original ».

Il peut arriver que vous admiriez le travail d’un illustrateur particulier et que vous souhaitiez reproduire son style pour faire l’ébauche d’un nouveau personnage. Si tel est le cas, vous pouvez utiliser le travail de cet artiste comme point de référence – assurez-vous de vous en inspirer et non de le reproduire

2. Commencez en douceur.

Une fois que vous avez examiné vos images de référence, mettez-vous calmement au travail Au lieu de vous lancer dans une ébauche minutieusement détaillée de votre personnage, détendez-vous. Sarita Kolhatkar, artiste conceptuelle et illustratrice, conseille de dessiner des cercles afin de s’échauffer. Ainsi, dit-elle, vous éliminerez tous vos « mauvais cercles » avant de vous lancer dans la création de votre ébauche finale.

Lorsque vous commencez le processus de conception de personnages, ne visez pas aussitôt la perfection. Laissez votre crayon vous guider et le résultat vous surprendra. Pour vous assurer de rester fidèle au concept initial, faites des notes décrivant votre personnage en haut de la page. Des indications telles que « garçon intelligent, âgé de 10 ans » ou « souris enjouée, souriante » vous permettront de garder le cap pendant que vous vous laissez entraîner par le dessin.

3. Utilisez des formes simples.

Les formes circulaires et ovales servent souvent de base à l’ébauche de personnages. Il peut arriver que vous n’ayez pas envie de dessiner les détails à ce stade du processus d’ébauche, alors commencer par des formes simples vous obligera à garder votre conception basique. Un grand ovale peut constituer un torse, tandis que des ovales allongés peuvent être réunis pour former des membres. Utilisez un carré pour délimiter un chapeau, ou dessinez un triangle pour représenter une certaine coupe de cheveux.

Conception de personnages par Denis Zilber
Conception de personnages par Denis Zilber

Essayez de travailler à partir de trois ou quatre cercles simultanément. Laissez un peu d’espace entre ces cercles afin de pouvoir ajouter des formes supplémentaires pour créer des membres, et construisez quelques personnages différents les uns près des autres. Le fait de disposer de comparaisons directes, ainsi que la possibilité de passer rapidement d’une ébauche à l’autre, rendront le processus de conception plus fluide. Vous pouvez rapidement créer et développer vos dessins préférés, en notant ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, avant de trop vous investir dans un dessin en particulier. 

Comment concevoir des personnages de bande dessinée

PAssez en revue les bases de la conception de personnages – ou apprenez pour la première fois.

4. Utilisez les courbes en S et les courbes en C.

Votre personnage ne peut pas rester un ensemble de formes éternellement. Tôt ou tard, vous voudrez assembler ces formes pour créer un être unique et cohérent. C’est à ce moment-là que les courbes en S et les courbes en C entreront en jeu.

Les courbes en S et en C sont deux traits de base que la plupart des concepteurs de personnages utilisent dans leur travail, et elles peuvent constituer n’importe quelle partie du corps Les deux côtés d’un visage peuvent être décrits comme deux C opposés et contigus. Par ailleurs, chaque pied est un C légèrement incurvé, et les cheveux ondulés ne sont qu’une série de courbes en S qui dégringolent autour des courbes en C du visage. 

Imaginez que votre ébauche n’est que formes. Pour les assembler, il faudra dessiner des lignes de liaison. Votre personnage paraîtra rigide comme un robot si vous vous contentez de dessiner des lignes droites. Cela fonctionne dans le cas où votre personnage est un robot. Mais si votre personnage est censé ressembler à un produit vivant de la nature, il doit être constitué de courbes.

En convertissant votre dessin de l’état de formes à celui de lignes simples et incurvées, vous éviterez de vous précipiter dans la conception des détails. Ce n’est pas encore le moment d’embellir votre personnage. Le fait de vous concentrer sur les courbes en S et en C vous aidera à mettre au point la conception de sa forme, ce qui est votre principale préoccupation durant la première phase d’ébauche. 

Mais cela ne signifie pas que les courbes en S et en C n’interviennent pas dans la phase d’élaboration des détails. Une fois que vous aurez appris à décomposer les formes en ces courbes de base, vous pourrez les appliquer à des structures complexes, qu’il s’agisse de mèches de cheveux irrégulières ou d’ornements sur les baskets de votre personnage.

5. Utilisez le moins de lignes possible.

Il en faut très peu pour montrer les émotions des personnages. L’une des leçons de dessin les plus importantes à apprendre pour les dessinateurs débutants est de ne jamais utiliser deux lignes lorsqu’une seule suffit.

Prenons le cas d’une bouche. Il suffit d’un trait pour que cette bouche exprime facilement de la colère, de la joie, de la peur ou du dégoût. Une courbe en C tournée vers le haut indique la joie, une série de courbes en S connectées peut être interprétée comme de l’anxiété et, évidemment, un C tourné vers le bas indique un froncement de sourcils. Nul besoin de fioritures pour représenter les émotions. Les détails excessifs risquent davantage de détourner l’attention de l’essence de votre personnage que de l’améliorer.

Certains styles exigent des détails plus complexes, mais comme vous l’avez appris dans la section sur les courbes en S et en C, tous les détails peuvent être décomposés en courbes simples. On peut concevoir même la bouche la plus détaillée en utilisant uniquement une courbe en S et quelques courbes en C, les ombres feront le reste.

6. N’ayez pas peur d’exagérer.

L’exagération n’est pas pareille que la décoration. Décorer à l’excès un personnage l’encombre de détails inutiles et lui ôte toute personnalité. Exagérer par contre peut faire ressortir cette personnalité.

Image de Camilla D'Errico, enseignante Skillshare Original.
Image de Camilla D’Errico, enseignante Skillshare Original.

Pour que votre personnage soit plus expressif, vous pouvez par exemple rendre ses grands traits immenses et ses petits traits minuscules. Rendez une petite oreille un peu plus petite, et agrandissez un large sourire pour le rendre encore plus immense. Mettez des écarts entre les doigts pour rendre la silhouette plus expressive – un concept que nous développerons plus tard – et rendez les accessoires plus tape-à-l’œil.

Dites-vous que les personnages que vous créez font partie d’un spectacle. Les acteurs des productions théâtrales exagèrent leurs comportements, parlent plus fort et portent des costumes extravagants parce qu’ils mettent en scène un spectacle. Ils doivent également s’adresser à un public assis à quelques rangées de là, voire à des balcons au-dessus d’eux :  ce public doit être en mesure d’entendre les répliques et de voir les indications scéniques de loin, ce qui ne laisse aucune place à la subtilité. Un spectacle nous oblige à porter un œil critique sur nos comportements quotidiens à travers l’exagération. Appliquez ce principe à votre personnage et vous obtiendrez un design qui captivera les spectateurs de la même manière que les acteurs talentueux captivent leur public.

Les bases du Manga

Apprenez à dessiner des personnages de manga et à les optimiser pour la distribution imprimée ou numérique avec l’illustrateur Camilla D’Errico.

7. Vérifiez l’anatomie en vous servant d’un croquis de squelette.

Votre personnage peut être une créature imaginaire, mais pour qu’il fasse réaliste il doit avant tout se conformer à l’ensemble de règles physiques de son monde. Renforcer la crédibilité de l’univers de votre personnage transporte les spectateurs dans son aventure. Si un personnage dans l’univers de votre personnage a de longues jambes et un torse proportionnel, les gens seront perturbés si votre personnage au torse lourd et aux jambes courtes se déplace aussi vite que celui aux jambes longues. Cela les déconnecte de l’histoire et les fait entrer dans un plan distinct à partir duquel ils critiqueront sa conception.

Les mensurations d’un personnage n’ont pas à être semblables aux vôtres ou aux miennes, mais elles devraient être en mesure de former un squelette qui s’assemble. Vous pouvez le vérifier en dessinant simplement un squelette sur votre ébauche en utilisant du papier calque ; et dans l’éventualité où vous utilisez un programme de conception tel que Adobe Illustrator, dessinez le squelette dans un calque distinct.

« Pour tout vous dire, je le fais assez régulièrement, en particulier lorsque mon personnage a une pose complexe avec beaucoup d’objets et de formes entrecroisés », déclare le dessinateur Denis Zilber, l’instructeur à l’origine du cours Skillshare Original : Introduction à la conception des personnages de dessin animé. Ça n’a pas besoin d’être compliqué, il vous suffit de dessiner un contour général de ce à quoi devrait ressembler un squelette humain. « Je tiens juste à m’assurer que tous les membres et les articulations sont placés correctement dans un espace tridimensionnel. » Ce faisant, vous pouvez constater que la façon dont vous avez croisé les jambes de votre personnage a en fait rendu une jambe plus courte que l’autre, et vous pouvez y remédier en prolongant la jambe courte pour correspondre aux proportions du squelette.

8. Faites attention aux yeux.

Nos yeux peuvent révéler nos états d’âme, nos désirs les plus enfouis et nos traits de caractère les plus bizarres. Placer soigneusement les yeux et les sourcils de vos personnages est un moyen très simple de créer un maximum d’émotions. Des sourcils arqués vers le haut indiquent la curiosité, tandis que vers le bas ils indiquent la colère. Des yeux écarquillés communiquent aisément le sentiment de surprise, tandis des yeux rétrécis indiquent le doute. Certains graphistes, comme Motomichi Nakamura, artiste passionné de monstres, commencent même leurs ébauches par les yeux, car ils donneront le ton pour le reste du personnage.

Même deux points pour les yeux peuvent créer un large éventail d’expressions. Vous n’avez pas besoin d’utiliser beaucoup de détails pour faire des yeux expressifs. Vous devez juste penser calmement à cette partie du visage, car les yeux de vos personnages seront aussi éloquents que leurs bouches.

Ajoutez de la personnalité à vos expressions du visage

Créez des personnages expressifs et réalistes avec des conseils du peintre Gabriel Picolo.

9. Souvenez-vous : la silhouette de votre personnage est ce qui le définit.

Si vous faites l’ombrage de votre personnage totalement en noir, on doit toujours pouvoir le distinguer en tant que personnage. Sa pose par défaut doit être suffisamment dynamique pour que la position de ses membres, les contours de son visage et ses divers accessoires soient mis en évidence, même masqués par des ombres.

Vous pouvez vérifier que votre personnage a une silhouette efficace en faisant le contour sur du papier calque et en faisant un ombrage complet. Si cela ressemble à un blob, vous devez créer une silhouette plus dynamique. Cela peut impliquer de faire des membres écartés, d’ajouter des accessoires qui restent sur un angle du corps et de définir les traits du visage.

10. Saisissez-vous de votre crayon.

Il existe de nombreuses techniques de dessin qui peuvent améliorer la façon dont vous créez des personnages. Mais nous commencerons par le plus élémentaire : comment tenir votre crayon.

En tenant votre crayon plus près de la pointe et en le serrant bien, vous obtiendrez des lignes contrôlées et plus sombres. Cela permet d’ajouter des ombres et des détails plus tard dans le processus d’ébauche. Pour les lignes plus lâches et les ébauches d’entraînement, tenez votre crayon plus près de la gomme et laissez votre main se détendre. En changeant le niveau de préhension au fil du dessin, vous pourrez varier vos traits de clairs à foncés, de fins à épais, et de droits à ondulés. Aucune créature n’a un aspect parfaitement uniforme, donc même les variations les plus infimes sur vos traits et dessins contribueront à donner vie à votre personnage.

Animations des personnages, par Fraser Davidson, enseignant Skillshare Original
Animations des personnages, par Fraser Davidson, enseignant Skillshare Original

Astuce pro en bonus : retournez votre ébauche.

Lorsque vous dessinez, n’oubliez pas de regarder parfois l’image miroir de votre ébauche de personnage. Dans des programmes comme Illustrator, vous pouvez retourner votre image en une seule commande. Vous pouvez réaliser une ébauche à la main sur du papier calque pour pouvoir retourner votre ébauche et voir son image miroir. Cet exercice vous permettra de voir votre personnage sous un nouveau prisme, ce qui peut s’avérer particulièrement utile si vous avez regardé le même dessin pendant des heures. Une posture maladroite peut sembler naturelle lorsque vous y travaillez depuis longtemps, jusqu’à ce que vous la voyiez sous une perspective différente. Si vous n’avez pas de papier calque à portée de main, vous pouvez également placer votre personnage face à un miroir pour obtenir un effet identique.

Les bases de l’animation de personnages

Apprenez à concevoir un personnage dans Adobe Illustrator et à ajouter du mouvement à l’aide d’After Effects.

Commencez l’ébauche !

De la recherche d’une image de référence à la conception d’une silhouette dynamique, les outils et les conseils dont vous avez besoin pour réaliser des ébauches sont à votre portée. Si vous avez besoin de plus d’assistance dans votre entreprise de conception de personnages, vous devriez peut-être envisager de vous inscrire à un cours, qu’il s’agisse d’une Introduction à la bande dessinée ou d’un cours accéléré sur l’animation de base. Quel que soit votre choix, souvenez-vous que la conception efficace de personnages se résume à la capacité de se détendre et de s’amuser. Relâchez la pression, soyez simple et laissez votre crayon être votre guide. Plus vous vous exercez, plus vous serez à même de mettre efficacement vos idées sur papier.  

Written By

Dacey Orr Sivewright

  • Click here to share on Twitter
  • Click here to share on Facebook
  • Click here to share on LinkedIn
  • Click here to share on Pinterest